Le guide du jardinage biologique

Comprendre son environnement et son milieu climatique semble évident pour beaucoup, mais en réalité peu d’entre nous y parvient. Le jardinage biologique demande à l’individu une réflexion écologique visant à porter l’attention autour du développement durable. Depuis le début de notre siècle, une réalisation s’est faite : produire et manger sainement. Alors découvrez nos conseils pour produire votre jardin biologique ! 

Des espèces adaptées à son jardin  

Les végétaux se sélectionnent selon le sol et son exposition. Rien ne sert à forcer la levée d’une plante montagnarde au cœur de la Vendée où le sol est sableux ! Ce sera peine perdue et une plante déchue.  

Selon votre localisation et votre exposition, le sol connaîtra une température et une matière différente. Par exemple, le Sud-Est de la France se compose majoritairement d’un sol argileux et limoneux. Emprunt à des périodes estivales chaudes et une exposition importante, la lavande et les agaves seront gâtées ! Tandis qu’au Nord-Ouest de la France, les brunisols, ou sols bruns, prédominent le territoire. Une terre riche en fer, vous pourrez planter des andromèdes ou des magnolias en chantonnant ce fameux refrain ! 

De plus, il est important de connaître le taux de pH du sol. Selon s’il est acide, neutre ou alcalin, vous connaîtrez les plantes que vous pourrez cultiver dans votre potager. Voici quelques exemples vous guidant dans la sélection de vos cultures.  

Dans un sol acide, compris entre 4-6 pH, cultivez :  

  • Endive 
  • Framboisier 
  • Fenouil 
  • Œillet d’Inde 

Dans un sol neutre, compris entre 6-7 pH, semez :  

  • Citrouille 
  • Moutarde 
  • Panais 
  • Persil 
  • Tomate 
Variétés adaptées au jardin - Blog - djma

Dans un sol alcalin, compris entre 7-7,5 pH, travaillez :  

  • Carotte 
  • Betterave 
  • Choux 
  • Oignon 
  • Trèfle 
  • Laitue  

Fertilisation naturelle des sols au potager  

Pour comprendre le sol, il faut comprendre la formule clé : NPK. Des initiales, donnant l’image d’une prise de catch, désignent en réalité les éléments essentiels au sol. À savoir l’Azote (N), le Phosphore (P) et le Potassium (K).  

Votre sol, affaibli après la production de végétaux, a perdu des composantes NPK. Il nécessite donc un renouvellement de sa composante, pour cela l’engrais vert est une alternative des plus écologiques. Vous pourrez produire de l’engrais vert avec ces quelques végétaux par exemple : 

  • Sarrasin 
  • Moutarde 
  • Vesce 
  • Trèfle 

Une bonification qui se fait également par des biostimulants comme le purin d’ortie ou la décoction de prêle. Découvrez tous les bénéfices de la fertilisation naturelle et biologique !

Compagnonnage 

Désignant à l’origine l’association de professionnels artisans, le compagnonnage illustre un système solidaire. Dans cette idée d’assemblage, le potager doit être réfléchi de sorte que les végétaux plantés puissent s’entraider et être bénéfique les unes aux autres.  

Compagnonnage potager - Blog - djma

Au jardin, c’est une technique selon laquelle on dispose des plantes côte à côte ou dans une même jardinière dans le but de créer un milieu vertueux où leurs caractéristiques singulières permettent de féconder une protection naturelle. 

Veillez à ne pas assembler des plantes qui pourraient se greffer le chignon ! Pour éviter l’erreur, nous vous accompagnons dans la découverte du compagnonnage au potager. 

Paillage  

Un processus essentiel à appliquer dans votre jardin. Avantageux sous plusieurs angles tels que :  

  • La protection et l’enrichissement des plants par l’utilisation de matériaux organiques 
  • La limitation des adventices (les “herbes envahissantes”) 
  • L’amélioration de la santé de vos plants en luttant contre la propagation de maladies 
  • La réduction des arrosages grâce à sa capacité a conservé l’humidité du sol 

De multiples avantages qui sont possibles lorsque les matériaux sont bien choisis. Alors découvrez nos conseils pour établir un paillage au potager qui se veut efficace et responsable ! 

Paillage potager - Blog - djma

Tonte différentiée 

Nous connaissons toute cette mauvaise expérience en sortant de chez le coiffeur, n’est-ce pas ? Cette coupe à moitié finie ? Eh bien faites de même avec le gazon !  

Eh oui, le gazon “parfait” entièrement lisse et vert est un ennemi du jardinage biologique. Contrôlé, le gazon est d’une beauté purement artificielle, car, ne nourrissant pas la biodiversité, il n’est plaisant qu’à nos yeux. Alors, optez pour un jardin sauvage qui se caractérise par des prairies sauvages et une tonte différentiée. 

La tonte différentiée désigne une coupe non-uniforme de votre jardin. Ne vous détrompez pas, cela peut être très esthétique ! Vous choisirez la hauteur de tonte selon la zone et ses caractéristiques lumineuses. En effet, si la zone est peu ensoleillée alors il convient de laisser une coupe haute pour permettre à la photosynthèse de procédé. A contrario, une zone non ombragée peut avoir une coupe basse. 

Découvrez cela dans notre guide ! 

Lutte biologique

La venue de certains parasites ou maladies ne se traduit pas par l’utilisation de produits chimiques. Il existe de nombreuses solutions permettant d’y remédier : les purins, les décoctions, les filets de protection… Découvrez certaines de nos recettes ! 

Il existe différents moyens de luttes biologiques qui varient selon l’utilisation de : 

  • Variétés résistantes 
  • Méthodes préventives (prohylaxie) 
  • Micro-organismes & auxiliaires 
  • Médiateurs chimiques 
  • Insecticides naturels 
  • Fongicides naturels 
  • Lutte mécanique 

Une multitude de moyens visant à protéger vos plants naturellement. 

Auxiliaires jardin - Blog - djma

Rotation des cultures

Pensez au principe de la chaise musicale lorsqu’il s’agit de rotation ! Chaque corps détient un rythme propre à elle-même, une singularité qui ne peut être ignorée. Alors, tels que nous, les végétaux donnent la cadence à plusieurs niveaux. Tout d’abord en besoin nutritif contenu dans le sol. En effet, chaque variété est plus ou moins gourmande, alors pour accorder du repos et une régénération du sol, veillez à varier les plantes selon les caractéristiques de chacune.  

De plus, une monoculture induit à des risques de maladies, champignons et insectes. En alternant d’une année sur l’autre, vous réduirez les dangers au potager ! 

Découvrez comment effectuer la rotation des cultures au potager

Maintenant que vous pouvez consommer des produits biologiques à prix réduits, vous n’avez plus qu’à faire le premier pas pour aspirer à une histoire d’amour garantie ! Dr Jonquille et Mr Ail vous lance le tempo pour faciliter la chose ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *