M. Vaccae : La bactérie du bonheur dans le jardin

Si vous jardinez, vous le savez : le jardinage rend heureux et en bonne santé. Il vous permet de pratiquer une activité physique en plein air, réduit le stress et l’anxiété, participe au développement du bien être et de la confiance en soi grâce à la satisfaction de voir ses cultures fonctionner, vous fournit une alimentation de meilleure qualité…

Mais s’il y a une chose que l’on ne soupçonnait pas, c’est que ce soit une petite bactérie qui soit en grande partie responsable de ce bien être quand nous jardinons. Eh oui ! On vous présente Mycobacterium Vaccae !

Qui est  Mycobacterium Vaccae ?

Mycobacterium Vaccae est une bactérie qui vit naturellement dans la terre. Elle appartient à la même famille de bactérie que Mycobacterium Tuberculosis, la bactérie responsable de la tuberculose. Mais rassurez-vous, à la différence de sa cousine, M. Vaccae est non pathogène et totalement inoffensive, et serait même très bonne pour la santé physique et mentale, grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, immunitaires, et même psychologiques ! Il est désormais prouvé que les microbes du sol et la santé ont un lien positif !

M. Vaccae - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

Découvertes des vertus psychologiques de M. Vaccae

M. Vaccae intéresse déjà beaucoup le corps médical pour ses vertus anti-inflammatoires et immunitaires connues depuis des décennies. En effet M. Vaccae peut être utilisée en immunothérapie, en prévention de certaines maladies dans lesquelles l’immunité est impliquée, comme l’asthme, l’eczéma, certains cancers, la lèpre, la tuberculose, etc… (Source : European Scientific Journal April 2019 edition Vol.15, No.12).

Mais bien que ses bienfaits médicinaux soient déjà connus depuis un certain nombre d’années, c’est en 2000 que l’on commence à découvrir que M. Vaccae agit également sur le plan psychologique.

En effet, ses bienfaits sur le psychismes sont découverts par hasard lors d’un test d’un traitement contre le cancer du poumon à base de M. Vaccae. C’est lors de cette expérimentation durant laquelle la bactérie fût administrée comme stimulant du système immunitaire que la doctoresse Mary O’Brien se rend compte que M. Vaccae boost non seulement le système immunitaire des patients, mais aussi leur santé émotionnelle et cognitive. (Source : National Library of Medecine). Les retombées positives observées sur le psychisme des patients ont pu mener alors à un bon nombre de possibilités et d’hypothèses sur le rôle de cette bactérie sur la régulation de l’humeur. Les Docteurs ont en effet pensé que ces effets pouvaient être dus à l’activation de neurones dans le cerveau contenant de la sérotonine, « l’hormone du bonheur ».

Comment M. Vaccae agit sur nous

En 2010, deux neuroscientifiques (Dorothy Matthews et Susan Jenks) se sont ensuite penchées sur le sujet pour mettre en évidence les effets de cette bactérie qui rend les jardiniers heureux, et confirment les résultats des recherches faites en 2007 par le Dr. Lowry (Source : article de journal de l’Université de Bristol). Des tests ont été pratiqués sur des souris et les résultats sont étonnants : les souris mises en contact avec la bactérie sont moins nerveuses et ont une meilleure capacité de concentration qui leur a permis de traverser un parcours de labyrinthe deux fois plus vite que les souris sans bactérie. Les deux chercheurs ont réussi à prouver que la bactérie présente dans la terre active la production de sérotonine, « l’hormone du bonheur », augmente la vitesse d’apprentissage et réduit l’anxiété. (Source : National Library of Medicine.)

Pour vous donner plus d’explications, le manque de sérotonine est un facteur de la dépression, de l’anxiété, de la bipolarité et de troubles obsessionnels compulsifs. Quand on entre en contact avec M. Vaccae, cette bactérie libère deux neurotransmetteurs : la sérotonine, l’hormone dite « du bonheur », qui est synthétisée dans l’intestin et qui régule l’humeur, le sommeil et la mémoire, et la dopamine, synthétisée dans le cerveau et qui influe sur les émotions liées au plaisir. En déclenchant et en stimulant la production de sérotonine, M. Vaccae agit donc comme un antidépresseur naturel, sans ses effets secondaires. Magique non ?

M. Vaccae - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

Jardiner : la clé du bonheur ?

Et si en plus de cette bonne nouvelle je vous disais que cette bactérie qui rend heureux ne se trouve pas plus loin que… dans votre jardin, tout simplement ! Et pour profiter de ses bienfaits, rien de plus simple : ses vertus se déclenchent dès que vous inhalez ou que vous êtes en contact avec la terre. La bactérie se faufile alors jusqu’aux intestins, où se trouve la fameuse hormone du bonheur. La meilleure façon d’en profiter est donc de respirer, toucher la terre, pour permettre le passage de cette bonne bactérie dans notre intestin. Et pour ça, j’ai l’activité qu’il vous faut (vous l’aurez deviné) : le jardinage !

Entretenir un potager bio et manger les légumes du jardin sont certainement les meilleures manières de profiter de la bactérie bienfaitrice. Jardinez à mains nues, n’ayez pas peur de vous salir ! Les résultats de ces recherches mettent bien en évidence les échanges bénéfiques, voire nécessaires, entre les êtres vivants et leur environnement. Nous avons besoin de ces bactéries pour fonctionner, or nos modes de vie actuels entrainent un recul du mode de vie rural et de l’accès à la nature, nous privant des bactéries utiles à notre bon fonctionnement et mettant à mal nos systèmes immunitaires. Ce manque d’exposition aux microbes durant l’enfance serait d’ailleurs responsable de l’augmentation des cas d’allergies et d’asthme. (Source : Thompson, H. Early exposure to germs has lasting benefits. Nature, 2012). Alors si se salir les mains avec un peu de jardinage vous permet de combattre le blues du dimanche tout en boostant votre système immunitaire, pourquoi s’en priver ?

Qui aurait pu croire que planter des tomates rendait si heureux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.