Top 10 des auxiliaires du jardin

Votre jardin regorge de petites bêtes qui se feront une joie de vous aider au potager, mais les connaissez-vous bien ? Pour vous apprendre à les reconnaître et les protéger pour favoriser cet échange de bon procédé, on vous a concocté un petit top 10 des auxiliaires du potager pour un jardin vivant, naturel et en bonne santé.

Qu’est-ce qu’un auxiliaire ?

Les auxiliaires sont tous les êtres vivants qui sont utiles au jardin, que ce soient des insectes, animaux, bactéries, champignons ou même plantes, en agissant contre les ravageurs des plantes ou tout simplement pour les bienfaits qu’ils apportent au jardin, pour le grand bonheur des jardiniers.

Ces êtres vivants peuvent jouer des rôles différents au jardin : il y a tout d’abord les auxiliaires pollinisateurs, qui transportent du pollen d’une fleur à une autre permettant ainsi leur reproduction, les auxiliaires détritivores et travailleurs du sol qui contribuent à la décomposition des matières organiques et l’aération du sol, ou encore les auxiliaires prédateurs qui éliminent les indésirables et ravageurs.

Pour un jardin bio et naturel, favoriser leur activité permettra de protéger les plantes en respectant l’environnement et créer un équilibre dans le jardin, en mettant le fonctionnement de la nature au service du potager.

Pour profiter au mieux de la fonction de chacun, il est important de savoir les reconnaître et les accueillir.

Les insectes auxiliaires

1. Les abeilles et bourdons

Leur rôle : On ne les présente plus, les abeilles et les bourdons sont les rois de la pollinisation, grâce à leurs poils qui piègent le pollen. En assurant la pollinisation de 80% des espèces de plantes, les abeilles et bourdons jouent un rôle crucial sur le maintien de la quasi-totalité de la biodiversité, mais également sur la production mondiale de nourriture (dont celle de votre potager), en pollinisant de nombreux fruits et légumes. Et grâce à de petits gestes simples, vous avez le pouvoir d’accueillir ces super-héros de la biodiversité dans votre jardin.

Comment les attirer ? Pour leur offrir des sources de nourriture, faites pousser des plantes qui les attirent, c’est-à-dire des plantes à la fois riches en nectar et en pollen. Privilégiez la diversité des espèces avec des périodes de floraison différentes pour recevoir plusieurs espèces d’abeilles et qu’elles trouvent de la nourriture en permanence dans votre jardin. Il est également recommandé de laisser une zone sauvage dans votre jardin pour accueillir des « mauvaises herbes » et fleurs sauvages, souvent très mellifères, qu’ils adoreront butiner. Bien entendu, il ne faut pas traiter ces fleurs avec des produits phytosanitaires, toxiques pour les insectes.

Enfin, il est aussi possible de créer des espaces favorables pour les accueillir. Les abeilles et bourdons apprécieront un abris en bûches de bois percées de trous de différentes tailles. Vous pourrez suspendre l’abri à un arbre dans un endroit isolé de votre jardin, qui permettra aux femelles de s’abriter et nourrir leurs larves entre mars et juillet.

2. La coccinelle

Son rôle : Le puceron est un des ravageurs les plus communs au jardin, néfaste pour les plantes dont il aspire la sève. Pour vous en débarrasser, nous avons une solution, bien plus efficace et respectueuse pour l’environnement que des pesticides : la coccinelle. Régulatrices de populations de ravageurs et particulièrement voraces, elles peuvent en consommer jusqu’à 100 par jour à l’âge adulte, et 150 quand elles sont encore au stade de larve !

Comment l’attirer ? Sans surprise, pour accueillir des coccinelles au jardin, les traitements insecticides sont à bannir absolument. Pour attirer ces petits auxiliaires, vous pouvez laisser une zone en friche dans le jardin, qui permettra de leur fournir un sol couvert de végétation où elles trouveront de quoi se nourrir et s’abriter. Elles viendront alors naturellement.

L’hiver, les coccinelles hibernent. Vous pouvez donc tout à fait leur aménager des tas d’herbes sèches, de petites brindilles ou de feuilles mortes qui leur serviront d’abris. Encore mieux : un hôtel à insectes fera le bonheur des coccinelles mais également de plein d’autres insectes auxiliaires du jardin qui se feront une joie d’investir les lieux.

Auxiliaires du jardin - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

3. Le papillon

Son rôle : Les papillons jouent un rôle primordial dans la pollinisation des espèces. Leur régime alimentaire : le nectar de fleur. En allant chercher le nectar des fleurs dont ils se nourrissent, ils se couvrent de pollen qu’ils sèment en passant de fleur en fleur. Ils participent ainsi à la reproduction des plantes potagères et fruitières.

Comment l’attirer ? Tout comme les coccinelles et les abeilles, les papillons sont très sensibles aux produits phytosanitaires, qui sont toxiques pour eux et les privent de nourriture et de refuge. En plus de bannir les pesticides, faites pousser des fleurs riches en nectar, aux périodes de floraison différentes pour offrir des fleurs à butiner sur des périodes les plus longues possibles. Favorisez également la diversité de la végétation et les plantes spontanées généralement riches en nectar et favorables aux papillons. Pour ce faire, un coin sauvage de votre jardin avec des orties et autres mauvaises herbes attirera les chenilles et autres insectes.

Les papillons seront également ravis d’avoir un abri pour passer l’hiver et y faire leur chrysalide en toute sécurité, hors de portée des prédateurs. L’abri pour papillons est à installer en hauteur et à remplir de paille, d’herbes, ou de fleurs attractives pour les papillons.

4. Le vers de terre

Son rôle : Les vers de terre ont un rôle de détrivore et travailleur du sol. Ils se nourrissent des déchets organiques qu’ils rendent à la terre sous la forme d’un fumier riche en nutriments qui assureront la fertilité de la terre et nourriront les plantes potagères. Il est d’ailleurs possible de mettre leur rôle de fertiliseur à contribution grâce à un lombricomposteur, qui traitera efficacement les déchets organiques. Mais ce n’est pas tout ! Les vers de terre améliorent également la structure du sol. Leurs déplacements quotidiens créent des galeries, qui permettront d’aérer et de drainer le sol tout en assurant une meilleure circulation de l’eau et un meilleur développement des racines. Le dernier rôle clé des vers de terre ? Ils participent à la biodiversité du jardin en constituant malgré eux un mets favori pour d’autres animaux auxiliaires comme les oiseaux ou les hérissons.

Comment l’attirer ? Veillez à retourner la terre aux heures les plus chaudes car ils ne seront pas en surface. Pour les attirer, pailler le sol s’avère être une bonne solution, surtout à l’approche de l’hiver. Cela gardera l’humidité de la terre tout en les protégeant des gelées.

5. Le syrphe

Son rôle : Cette mouche qui se fait passer pour une guêpe est un redoutable prédateur pour les pucerons. Le syrphe pond ses œufs là où sont situées les colonies de pucerons et là commence le festin : Un syrphe au stade larvaire, qui dure une dizaine de jours, peut en manger entre 400 et 700 ! La larve du syrphe est également un nettoyeur de déchets végétaux dont elles se nourrissent, assurant un recyclage naturel des végétaux en décomposition. Enfin, le syrphe est un insecte pollinisateur. Adulte, il se nourrit du nectar et du pollen du coquelicot, du pissenlit, de la phacélie, de la menthe, etc…

Comment l’attirer ?  Tant que vous n’utilisez pas de produits insecticides, le syrphe sera présent dans votre jardin de février à novembre. Pour l’attirer, semez des graines de fleurs mellifères à proximité de votre potager comme la lavande, le cosmos, la bourrache, le tournesol, mais aussi le fenouil et le persil. Vous pouvez également retarder la tonte de la pelouse ou même laisser une bande sauvage  afin de laisser fleurir les adventices dont les syrphes raffolent. Pour lui permettre d’hiverner, n’hésitez pas à laisser des tas de bois, de feuilles mortes, de pierres qui lui serviront d’abri pendant l’hiver, voire même un hôtel à insectes.

Auxiliaires du jardin - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

Les animaux auxiliaires

6. Les oiseaux

Leur rôle : Les oiseaux sont de gros consommateurs d’insectes, régulant ainsi naturellement les populations de ravageurs. Redoutables chasseurs des larves, chenilles, pucerons, coléoptères et araignées, les espèces d’oiseaux insectivores sont capables de consommer leur propre poids par jour en larves et insectes. De quoi se prévenir efficacement des nuisibles !

Comment les attirer ? En plus des insectes, les oiseaux consomment aussi beaucoup de graines. Vous pouvez donc leur fournir de la nourriture naturelle toute l’année, en laissant certaines plantes monter en graines, mais aussi en accrochant des boules de graisse ou à graines aux arbres, notamment en hiver où les sources de nourriture se font plus rares. Le mieux est de les placer à 1m70 de hauteur et à un endroit ensoleillé.

Pour les abris, les oiseaux adorent les nichoirs dans lesquels ils peuvent se réfugier  et y élever leurs petits. Une fois installé, il est important de ne jamais les déranger dans le nid et de le nettoyer en fin de saison pour les prochains arrivants. Au printemps, aménagez des espaces qui attireront les insectes comme des tas de bois, des friches ou des zones non-tondues, qui représenteront une incroyable source de nourriture pour les oiseaux. Enfin, en plantant des petites haies de baies, des arbustes et des plantes à graines comme le tournesol ou le chardon dont ils raffolent, vous leur offrirez à la fois un abris pour l’installation de leur nid et une super source de nourriture.

7. La chauve-souris

Son rôle : Les chauve-souris sont de grosses chasseuses d’insectes ravageurs et fournissent en plus de ça de l’engrais naturel : Elles ont en effet tendance à  laisser derrière elles quelques traces d’excréments, qui s’avèrent être un excellent fertilisant, grâce à leur apport  en azote, phosphore et potassium. Vous pouvez donc les récupérer en déposant des bâches dans les endroits où elles nichent, pour ensuite alimenter vos cultures naturellement et gratuitement.

Comment l’attirer ? Si vous en avez la possibilité, vous pouvez leur réserver des endroits où elles peuvent loger, de type abris, greniers, garages, combles, etc. Veillez également à ne pas laisser de lumière extérieure la nuit, qui risque de les déstabiliser.

Auxiliaires du jardin - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

8. Le hérisson

Son rôle : Le hérisson est un insectivore particulièrement apprécié des jardiniers dont il débarrasse le potager des indésirables. Particulièrement friand de limaces, escargots, sauterelles, hannetons et mille-pattes, il joue un rôle fondamental dans la biodiversité et aide à préserver l’équilibre des espaces verts. Ce petit chasseur d’insectes permet ainsi de protéger le potager de manière naturelle et écologique.

Comment l’attirer ? Pour se loger, le hérisson a besoin de petits tas de bois, de feuilles mortes, de branchages et de paille pour construire son nid. Veillez également à ne surtout pas utiliser de pesticides, qui représentent une des principales causes du déclin des populations de hérissons.

9. Le lézard

Son rôle : Au jardin, le lézard est un auxiliaire très intéressant car il vous débarrasse de différents nuisibles pour se nourrir, essentiellement de petits insectes comme les chenilles, grillons, criquets, sauterelles mais aussi pucerons, mouches et autres insectes. En contrepartie de son grand appétit, il n’abîme rien : que du positif ! En plus de ça, il représente également une source de nourriture pour notre auxiliaire le hérisson.

Comment l’attirer ? On retrouve le lézard généralement dans les espaces rocailleux au soleil. Pour leur offrir un abris, un mur de pierre sèche au soleil, un tas de pierres ou de bois ou une zone de terre nue devraient faire l’affaire. Pour qu’il trouve sa source de nourriture dans votre jardin, ne tondez pas la pelouse trop courte pour laisser y vivre les insectes dont il se nourrit et n’utilisez surtout pas de pesticides ! Sans insectes, pas de lézards.

10. La grenouille

Son rôle : Adulte, la grenouille se nourrit d’insectes de toutes sortes (mouches, papillons, libellules, chenilles, vers…), vous débarrassant donc d’un grand nombre de nuisibles et régulant les populations d’insectes. Ce sont donc de précieux auxiliaires du jardin à ne pas négliger.

Comment l’attirer ? Si vous souhaitez attirer les grenouilles dans votre jardin, les engrais verts et hautes herbes sont à privilégier. Il vous sera cependant nécessaire d’installer un étang ou une petite mare, sans quoi elles ne pourront pas se reproduire, ainsi que des zones humides et fraiches qu’elles apprécient particulièrement. Une fois votre mare (sans poissons !) installée, vous devrez attendre qu’elles viennent d’elles-mêmes : avec des populations en danger, les grenouilles sont protégées et il est interdit de les déplacer.

Auxiliaires du jardin - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

Les auxiliaires pour une régulation naturelle du jardin

En outre, il existe de nombreuses façons de rendre son jardin accueillant pour les animaux et insectes auxiliaires au potager :

  • les sources de nourriture (que vous pouvez semer ou laisser à disposition),
  • les abris (eau, murets, nichoirs, hôtels à insectes, brindilles, bois mort, hautes herbes, etc en fonction des espèces),
  • bannir les produits phytosanitaires qui éliminent sans distinction tous les auxiliaires au jardin ainsi que leurs prédateurs,
  • laisser des zones « sauvages » dans le jardin où pourront se développer les adventices et fleurs sauvages pleines de nectar et où les animaux et insectes pourront y vivre sereinement…

Veillez à diversifier les espèces florales, pour attirer des insectes de différentes espèces tout au long de l’année, et dont la présence attirera elle-même d’autres animaux auxiliaires comme le hérisson, l’oiseau ou le lézard.

On constate en effet que de nombreux auxiliaires cités dans cet article sont la proie ou le prédateur d’un autre auxiliaire. En favorisant la préservation de chacune de ces espèces au jardin à travers ces gestes simples, le jardinier permet la création ou le maintien d’une chaîne de régulation dans le jardin pour une biodiversité équilibrée. Ne laissant rien au hasard, la nature régule les populations de nuisibles et d’auxiliaires naturellement, mais vous avez désormais toutes les cartes en main pour connaître quels auxiliaires favoriser en fonction des besoins des votre jardin et comment les chouchouter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.