Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

Dans un précédent article, nous vous avions parlé des bienfaits de la phytothérapie, vous vous souvenez ? Et bien, aujourd’hui nous venons vous parler de l’aromathérapie, l’une des branches de la phytothérapie.

C’est quoi l’aromathérapie ?

Pour faire simple, l’aromathérapie est une médecine naturelle non-conventionnelle qui consiste en l’utilisation d’extraits de plantes aromatiques (les huiles essentielles, les essences et les hydrolats) afin de soigner ou prévenir certaines pathologies.

L’aromathérapie se rapproche de la phytothérapie, mais ces deux médecines ne sont pas à confondre. En effet, ces deux médecines naturelles complémentaires reposent sur l’usage des plantes aromatiques mais une chose les différencie : le procédé. La phytothérapie consiste en l’utilisation de parties de la plante aromatique (feuille, écorce, fleur, graine, etc.), sans extraction des principes actifs purs, pour la production de tisanes, poudres, pommades, etc. L’aromathérapie, elle, n’utilise que l’essence, l’huile essentielle ou hydrolat de la plante par procédé d’extraction et distillation. C’est l’isolement et l’utilisation du principe actif pur de la plante qui sera donc recherché en aromathérapie.

Les plantes aromatiques, base de l’aromathérapie

Pour commencer par le commencement, définissons le terme “plante aromatique“. Une plante aromatique est une plante qui dégage des arômes grâce à ses molécules odorantes qu’elle contient dans ses différents organes producteurs : graines, les fleurs, les feuilles, la tige, les racines, etc. Ce sont ses composés odorants qui seront recherchés pour leur propriétés et qui sont extraits en essence, hydrolat et huile essentielle.

  • Les huiles essentielles

L’huile essentielle est le résultat que l’on obtient après la distillation d’une plante aromatique, grâce à la vapeur d’eau. Elle se présente sous forme liquide et est composée de composés chimiques odorants. L’on appelle “huile essentielle” les huiles 100% naturelle et non modifiées.

  • Les essences

Au contraire de l’huile essentielle, l’essence est n’est pas obtenue par distillation à la vapeur d’eau, mais par expression mécanique à froid. De fait, les essences ne subissent aucune modification biochimique, contrairement aux huiles essentielles.

  • les hydrolats

Lors du processus de distillation à la vapeur d’eau, deux substances sont obtenues : l’huile essentielle et l’hydrolat. L’hydrolat est la vapeur d’eau qu’il reste en fin de distillation. Ses propriétés sont complémentaires à celles de l’huile essentielle. L’hydrolat étant plus faible en molécules chimiques, il est utilisé sur les muqueuses et le visage.

Qu'est-ce que l'aromathérapie - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail
Qu'est-ce que l'aromathérapie - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail
Qu'est-ce que l'aromathérapie - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

Aux origines de l’aromathérapie

Bien qu’elle ne se soit pas toujours appelée “aromathérapie”, cette médecine est utilisée depuis bon nombres de siècles. En effet, les essences de plantes aromatiques seraient utilisées depuis environ 4000 ans avant Jésus-Christ.

Les débuts de l’aromathérapie

Fût un temps où l’aromathérapie était tout simplement assimilée à la phytothérapie, puisque ces deux médecines sont très semblables (et qui se ressemblent, s’assemblent, comme on dit). Au final, la phytothérapie était la médecine d’usage classique étant donné que la pharmacopée de ces anciennes civilisations était constituée, en grande partie, de plantes.

Pour la petite histoire, des traces de distillation de plantes datant d’il y a fort longtemps avaient été retrouvées en Chine et en Inde, mais l’usage qu’il en était fait n’avait pas pu être prouvé. C’est un peu plus tard, en Égypte, que l’utilisation d’extraits de plantes s’est avérée. Et avec le temps, les méthodes de distillation se sont améliorées et l’étude de celles-ci a débuté, notamment grâce à l’invention de l’alambic au Xe siècle.

L’aromathérapie en France

Impossible de parler huiles essentielles sans parler de Grasse, la capitale du parfum ! En France, c’est là-bas que l’on débute différentes études sur les huiles essentielles au XIXe siècle. Emportés par le mouvement, de grands savants comme Louis Pasteur s’y intéressent à leur tour.

Pour la petite anecdote : en 1910, René-Maurice Gattefossé (un grand chimiste) faisait des recherches en parfumerie lorsqu’il s’est grièvement brûlé les mains. Une chose en entrainant une autre, il essaya de soigner ses plaies avec de l’huile essentielle de lavande, ce qui fût selon lui un grand succès ! C’est à partir de là qu’il consacra son temps à l’étude des huiles essentielles, qu’il appela plus tard “aromathérapie“.

Les usages de l’aromathérapie

Les huiles essentielles sont généralement utilisées en automédication. En 2015, 80% des Français explique y avoir recours contre les maux du quotidien (selon une étude menée par 60 millions de consommateurs). En effet, les huiles essentielles sont accessibles à tous et à toutes, et comportent de nombreuses propriétés permettant de soigner toutes sortes de maux du quotidien sans passer par l’utilisation de médicaments.

L’aromathérapie est utilisée pour ses nombreux avantages, notamment car les huiles essentielles sont un concentré de principes actifs. Elles sont connues pour avoir des propriétés anti-infectieuses, anti-inflammatoires, anti-histaminiques, anti-spasmodiques, et bien plus encore ! L’usage de l’aromathérapie et des huiles essentielles peut aussi bien se faire en prévention (par exemple : repousser les moustiques), qu’en guérison (par exemple : troubles cutanés).

Les huiles essentielles s’utilisent de différentes manières :

  • Voie orale (directement ingérées après dilution)
  • Application cutanée et massage (diluées dans un corps gras)
  • En cosmétique (ajout dans des produits faits maison)
  • Dans le bain (ajout dans l’eau)
  • En diffusion (quelques gouttes dans un diffuseur/brumisateur)
  • En cuisine (quelques gouttes dans les plats)

Cependant, les huiles essentielles sont fortement concentrées et peuvent ainsi parfois être dangereuses. Il est donc important de les utiliser avec précaution et de demander conseil à un professionnel de santé.

5 huiles essentielles incontournables

Qu'est-ce que l'aromathérapie - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

L’huile essentielle de lavande

L’huile essentielle de lavande est l’une des plus réputées en aromathérapie. Son odeur rappelant la Provence est incomparable, et son efficacité contre les troubles du sommeil redoutable.

Grâce à ses propriété anti-inflammatoires, antiseptiques, et antibacteriennes, elle est utilisée contre les problèmes de peau (eczéma, acné…), les problèmes d’anxiété, les poux, ainsi que les douleurs articulaires, musculaires, et migraines. On l’utilise aussi pour ses propriétés sédatives, analgésique et antalgiques.

Les usages de l’huile essentielle de lavande* :

  • En cuisine (quelques gouttes dans un plat)
  • Application cutanée et massage (diluée dans un corps gras)
  • Cosmétique (diluée à un produit fait-maison)
  • Bain (quelques gouttes dans le bain)
  • Diffusion (quelques gouttes dans un brumisateur/diffuseur)
Qu'est-ce que l'aromathérapie - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

L’huile essentielle de citron

Quoi de mieux l’été que de l’huile essentielle de citron ? En plus de sentir bon, elle éloigne les moustiques et permet de lutter contre les troubles digestifs et les problèmes de peau. Elle a des propriétés antiseptiques, bactéricides et antivirales, ce qui lui vaut d’être utilisée contre la fatigue, les nausées, l’hypertension et même les maladies infectieuses.

Les usages de l’huile essentielle de citron* :

  • En cuisine (quelques gouttes dans un plat)
  • Application cutanée et massage (diluée dans un corps gras)
  • Cosmétique (diluée à un produit fait-maison)
  • Diffusion (quelques gouttes dans un brumisateur/diffuseur)
Qu'est-ce que l'aromathérapie - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

L’huile essentielle de ravintsara

L’huile essentielle de ravintsara est une huile extraite des feuilles du Camphrier, qui se rapproche fortement de l’huile essentielle d’eucalyptus.

Grâce à ses propriétés antivirales, expectorantes, et antibactériennes, elle s’utilise contre les rhumes, les otites, et la fatigue, entre autres.

Les usages de l’huile essentielle de ravintsara* :

  • En cuisine (quelques gouttes dans un plat)
  • Application cutanée et massage (diluée dans un corps gras)
  • Bain (quelques gouttes dans le bain)
  • Diffusion (quelques gouttes dans un brumisateur/diffuseur)
Qu'est-ce que l'aromathérapie - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

L’huile essentielle d’arbre à thé

L’huile essentielle d’arbre à thé (plus couramment appelé par sa dénomination anglaise “tea tree”) est aujourd’hui de plus en plus utilisée contre les problèmes de peau.

Grâce à ses propriétés antibactériennes, antifongiques, antivirales, antiparasitaires et anti-inflammatoires, elle s’utilise aussi contre les infections (buccales, virales, aériennes, ORL, gynécologique, cutanée…).

Les usages de l’huile essentielle de tea tree* :

  • En cuisine (quelques gouttes dans un plat)
  • Application cutanée et massage (diluée dans un corps gras)
  • Cosmétique (diluée à un produit fait-maison)
  • Bain (quelques gouttes dans le bain)
  • Diffusion (quelques gouttes dans un brumisateur/diffuseur)
Qu'est-ce que l'aromathérapie - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

L’huile essentielle de menthe poivrée

L’huile essentielle de menthe poivrée est un must-have de la pharmacie. En plus de sentir bon et d’apporter de la fraîcheur à votre maison, elle est utilisée contre les problèmes de digestion (nausée, vomissements), la baisse de tension, la fatigue, mais aussi contre les problèmes cutanées comme le zona, ou bien même les maux de tête. Elle a des propriétés anesthésiques, antalgique, anticatarrhales, expectorantes, mucolytiques, bactéricides et fongicides, anti-inflammatoires et encore bien d’autres !

Les usages de l’huile essentielle de menthe poivrée* :

  • En cuisine (quelques gouttes dans un plat)
  • Application cutanée et massage (diluée dans un corps gras)
  • Diffusion (quelques gouttes dans un brumisateur/diffuseur)

*Ne pas procéder à l’automédication, demandez conseil à un professionnel de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *