Quand et comment semer les tomates ?

Inutile de rougir lorsqu’il s’agit de semer la tomate. Dr Jonquille et Mr Ail vous guide durant ce processus qui n’est pas si difficile que l’on ne pourrait le penser ! Cultiver ses tomates décèle de nombreux avantages, dont certains qui sauront ravir nos papilles gustatives.  Dans notre série d’articles sur la culture de la tomate, découvrons aujourd’hui l’étape des semis.

Planifier la culture de tomates 

La multiplication des plants de tomates se fait par semis, c’est-à-dire en faisant germer des graines. 

Pour vous assurer une production savoureuse, nous vous conseillons de semer des graines bio et reproductibles. Par la suite, il vous sera possible de produire vos propres graines ! 

Une fois choisi, il est temps de penser à votre consommation de tomates. Offrant un rendement généreux, vous devez estimer la quantité nécessaire. Il serait embêtant de manquer, ou au contraire d’en avoir trop !

Dr Jonquille et Mr Ail vous offre quelques informations clés  

  • Dose de semis : 0,3g/10m2 
  • Rendement : 2-4kg par pied 
  •  Température de germination : 16-30°C 
  • Durée germinative : 4 ans  
  • Temps de levée : 10-15 jours 

Quand semer la tomate  ?

Les semences de tomates ont besoin de chaleur pour germer (16°C minimum, idéalement entre 20 et 22°C). Vous pouvez cependant démarrer la culture assez tôt pour être prêt pour les beaux jours, à partir de fin février jusqu’à fin avril en semant sous abris/en intérieur en caissette ou dans des petits pots biodégradables. Si vous êtes un retardataire, procédez à un semis en pleine terre en mai/juin. Comptez en moyenne 120 jours du semis à la récolte, 55 à 90 jours après le repiquage 

Tomate en pot - Blog - DJMA

Comment choisir vos variétés de tomates 

En premier lieu, le choix se fait selon vos goûts et vos besoins. Vous pouvez ainsi sélectionner des variétés de tomates rondes, à la chair ferme, comme les variétés Noire de Crimée et Ananas. Pour une chair plus fondante vous pourrez sélectionner des variétés cœur et/ou côtelées comme la Cœur de Bœuf ou la Marmande. Enfin pour une chair juteuse et croquante les tomates cerises et cocktails sont un vrai délice, comme la Miel du Mexique ou la Prune Noire !  

Outre cette sélection subjective, d’autres paramètres peuvent influencer sur votre sélection, comme le rendement ou la précocité. Nous distinguons quatre types de tomates : les variétés « hâtives », les « précoces », les variétés « mi-saisons » et enfin les variétés « tardives ». Il vous est donc possible d’étaler les récoltes de juin à novembre en étalant vos dates de semis.

Le temps de récolte après la plantation diffère entre types de tomates :  

  • 55-70 jours pour les variétés hâtives et précoces 
  • 70 à 85 jours pour les variétés mi-saisons  
  • À partir de 90 jours pour les variétés tardives  

Les variétés stars

Voici quelques variétés très connues : 

  • Les précoces

Ce sont des tomates qui vont atteindre leur maturité le plus tôt dans la saison. Leurs fruits sont généralement plus petits que des variétés plus tardives. Les variétés hâtives peuvent être repiquées plus tôt dans la saison, elles sont capables de se développer dans des conditions plus fraîches.

Quelques exemples : 

Legend, Jaune de Thoune, précoce de Quimper

  • Les hâtives

Ce sont des variétés qui vont produire rapidement, mais contrairement aux précoces pas forcément plus tôt dans la saison (pratiques pour les retardataires !). Leurs cycles de végétation sont donc plus courts.

 C’est le cas de quelques-unes :

Marmande, Orange Queen, Glacier

  • Les mi-saison, comme son nom l’indique, se récoltent dans la quinzaine de juillet. 

En voici quelques variétés :

Noire de Crimée, Green Zebra, Poire jaune, Rose de Berne 

  • Les tardives sont des variétés qui vont produire plus tard des fruits généralement plus charnus, telles que : 

L’Ananas, la Russe ou encore la Cœur de Bœuf  

Le semis de tomate, une étape clé 

Quelques outils vous seront nécessaires :  

  • Les graines de tomates  
  • Une caissette pour semis  
  • Une règle 
  • Terreau Spécial semis  
  • Vaporisateur   
  • Etiquettes pour organiser vos semences 

La veille du semis, faites tremper les graines dans l’eau. En ramollissant l’enveloppe externe de la graine (tégument), vous favorisez sa germination. Le semis peut se faire dans différents supports : terrine, pots biodégradables, godets ou encore dans une simple caissette. Il conviendra de placer les semis dans un espace chaud et lumineux comme une pépinière, un châssis ou tout simplement derrière une fenêtre éclairée.  

Semer en caissette ou en godet : 

  • Sélectionnez votre contenant pour le semis (pot biodégradable, terrine, boite d’œufs…) 
  • Remplissez-le de terreau pour semis ou faites votre terreau vous-même : mélangez de la terre de jardin (2 volumes) avec du compost de déchets verts (2 volumes) et du sable (1 volume)  
  • Semez vos graines à 1cm de profondeur tous les 4-5 cm  
  • Recouvrez vos semis avec une fine pellicule de terreau
  • Tassez une seconde fois le terreau  
  • Humidifiez à nouveau  
  • Placez une cloche conservant l’humidité (facultatif) 
  • Placez la caissette sur un plateau et dans un lieu à 20°C (derrière une fenêtre ensoleillée par exemple) 
  • Arrosez par dessous, l’eau remonte pour nourrir vos graines sans les déplacer  

Un mois après le semis, autour du 15 mai, 5 à 7 feuilles devraient se distinguer. C’est le moment de repiquer vos plants, c’est-à-dire de les replanter en pleine terre ou dans un grand pot !  

Entre temps on vous livre notre petite astuce pour faciliter la future acclimatation de votre plant. Par beau temps, 2 à 3 semaines avant la plantation, sortez vos semis pour les préparer au bruit et à la fureur du monde extérieur ! 

Et ensuite 

Rassurez-vous, vous pouvez souffler ! Il vous suffit de veiller arroser vos plants par dessous, un arrosage par « capillarité ». Pour cela, remplissez un bac d’eau où vous pourrez disposer votre caissette ou vos godets. Cela se fait dès que la surface du terreau est sèche sur 1 cm. 

Le repiquage se pratique à la mi-mai, après les Saints de Glaces, lorsque les risques de gelées printanières seront passés. La tomate en pleine terre se cultive dans un sol profond, exposé au soleil et enrichi en terreau/compost. Pour un sol idéal et prêt à accueillir vos plants, nous vous conseillons de pailler votre terre en automne et hiver.  

On se retrouve dans un mois pour repiquer vos tomates ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *