L’ail : semis, culture et récolte

Depuis l’antiquité l’ail est réputé autant pour son goût prononcé que pour ses vertus médicinales ! Il ouvre l’appétit, facilite la digestion, stimule et désinfecte, on lui prêterait même des propriétés aphrodisiaques… Ce n’est pas Mr. Ail qui vous dira le contraire. Au jardin il se multiplie par gousses appelées caïeux que l’on va détacher du bulbe principal.

En bref…

  • Sol : léger, riche, bien drainé
  • Exposition : soleil
  • Espacement : 15 cm entre les plants
  • Semis : février/mars ou octobre/novembre
  • Récolte : juin à juillet
DJMA - L'application de jardinage

Propriétés de l’ail

L’ail est une mine de bienfaits pour l’organisme ! Il a des propriétés antimicrobiennes, antiseptiques, anti-inflammatoires, anti-bactériennes, antibiotiques, antifongiques et antivirales. Rien que ça ! De fait, il permet d’éliminer un grand nombre de bactéries, agit sur l’hypertension, le cholestérol, le diabète, les cancers, et bien d’autres maladies.

Les usages de l’ail

En cuisine, l’ail est le meilleur ami du cuisinier médiocre. Viandes, poissons, légumes… Il passe partout et relève vos plats à merveille ! Il est également délicieux confit, au four, sur du pain… Nos ancêtre vendéens, vous l’assureront : le préfou, il n’y a que ca de vrai !

ail
ail
ail

Plantez l’ail

La plantation de l’ail est d’une grande simplicité. Et oui on dit planter et non semer, car l’ail ne possède pas de graines, mais des caïeux.

Préparez votre terre

L’ail se plante directement en pleine terre. Grattez le sol en surface pour l’effriter et l’alléger. Si votre terre est lourde, ajoutez un mélange de sable et de compost pour faciliter l’écoulement de l’eau.

Plantez les caïeux d’ail

Pour planter les caïeux :

  • Orientez le côté pointu du caïeu vers le haut
  • Enfoncez les caïeux avec 3 doigts à environ 3 cm de profondeur tous les 15 cm
  • Ramenez la terre vers la racine du plant pour reboucher le trou
  • Tassez légèrement
  • N’arrosez pas, l’ail redoute l’humidité

Entretien de l’ail

L’ail n’est vraiment pas difficile à entretenir. Il ne demande que quelques basiques… :

Griffez

Griffez régulièrement le sol en surface pour le rendre plus léger.

Assurez une rotation des cultures

Attendez 4-5 ans avant de replanter de l’ail ou une plante de la même famille des alliacées au même endroit (poireaux, ciboulette, échalote, oignon…).

Récolte de l’ail

Arrachez votre ail lorsque le feuillage est à moitié sec et jaune, que les feuilles commencent à faner.

Les maladies et ravageurs de l’ail

L’ail est sensible à la rouille. S’il existait un prix de popularité pour les maladies au potager, elle le remporterait chaque année. La rouille est en effet une maladie très répandue et bien connue des jardiniers. Elle est due à certains types de champignons et se caractérise par l’apparition de tâches généralement orangées ou « rouillées » (elle peut également avoir la couleur jaune, marron voir blanche) sur la partie supérieure des feuilles et sur les tiges. Cette maladie affaiblie la plante et peut aller jusqu’à la faire mourir si elle se développe trop.

Pas vraiment de remède miracle contre la rouille, cependant vous pouvez renforcer la vitalité de votre plante en l’agrémentant de purin de prêle ou d‘ortie par exemple. Pour concocter un purin d’ortie qui comporte les principaux éléments dont vos plantes ont besoin : hachez 1 kg d’orties et faites-les macérer dans 10 litres d’eau (évitez les contenants en métal pour l’oxydation). Après 15 jours de macération, diluez la préparation (1 volume de purin pour 8 volumes d’eau) et arrosez les pieds de vos plantes avec le mélange.

  • Éclaircissez vos plants

Si la maladie est trop développée, coupez les feuilles contaminées et retirez les feuilles au sol. Pensez également à éclaircir vos plants pour ne pas qu’il ne se touche et que le champignon puisse attaquer une autre plante.

L’ail a aussi des risques de pourriture blanche. Les feuilles jaunissent de l’extrémité vers la base et le bulbe pourrit. Pour éviter cela, évitez les terrains trop humides et le fumier, et plantez sur un terrain n’ayant pas accueilli d’ail ou une plante de la même famille des alliacées au même endroit (poireaux, ciboulette, échalote, oignon…).

L’ail et le compagnonnage

L’ail est un élève modèle au potager ! En plus d’être simple à cultiver, il est un répulsif naturel contre de nombreux insectes. En ce sens il s’associe à de nombreuses cultures comme les tomates, les aubergines, les betteraves ou les carottes. On évitera cependant de le placer à côté des Fabacées comme les pois ou les haricots.

Un peu d’histoire…

L’ail est consommé depuis des millénaires ! Certains disent même qu’il était déjà cultivé par les Sumériens, aux bords de la Méditerranée. D’autres avancent qu’il vient des plaines au bord des côtes Est de la mer Caspienne. C’est ainsi qu’il se serait propagé en Chine, puis dans les régions composants le bassin Méditerranéen. En Égypte, l’ail est tant apprécié qu’il aurait été élevé au range de divinité grâce à ses propriétés nutritives. En Grèce, il est utilisé par les athlètes avant les Jeux Olympiques pour les mêmes raisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.