Le radis : semis, culture et récolte

Croquant et savoureux, le radis est un incontournable du jardin urbain tant il est facile à faire pousser et peu contraignant en termes d’espace. Qu’il soit de variété Flamboyant, French Breakfast, ou Noir, n’hésitez pas à semer des radis dans les espaces vides de votre potager.

En bref…

  • Sol : léger, frais, humifère, sans cailloux
  • Exposition : ombre/mi-ombre
  • Espacement : 5 cm entre les plants*
  • Semis : février à août*
  • Récolte : avril à septembre*

*Le radis noir quant à lui se sème d’avril à juin et se récolte de septembre à novembre, et nécessite un espacement de 10 cm car il est plus gros.

DJMA - L'application de jardinage

Propriétés du radis

Le radis est un légume plein de bienfaits pour la santé. Allié minceur, il est riche en eau, source de vitamine C et de minéraux. Il nettoie et détoxifie l’organisme, favorise une bonne santé du coeur, stimule le système digestif et aide à la prévention des cancers. Incroyable, non ?!

Le radis noir quant à lui est un cousin très éloigné des petits radis de “tous les mois”. Ses vertus sont multiples. Il est diurétique, antiscorbutique et favorise la digestion. On le conseille aux personnes souffrant du foie, de la vésicule biliaire et du diabète.

Les usages du radis

Le radis saura rafraîchir vos repas d’été et égayer vos merveilleuses salades en y apportant un peu de couleur. Sinon, il est merveilleux à la croque au sel ! Et pour les plus aventureux, il est possible de le cuisiner en poêlée, gratin, ou crème.

Le radis : semis, culture, et récolte - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail
Le radis : semis, culture, et récolte - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail
Le radis : semis, culture, et récolte - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

Semis du radis

Le semis du radis est vraiment très facile. En plus, nul besoin de repiquer le radis, il reste en place des semis à la récolte ! Récole qui se fait par ailleurs seulement quelques semaines après les semis.

Préparez votre terre

Les radis aiment les sols bien aérés. Avant de semer, préparez votre sol en profondeur à l’aide d’une grelinette pour le rendre plus friable.

La grelinette propose un travail du sol plus doux que celui d’une bêche et préservera sa biodiversité (vers de terre et autres micro-organismes).

Semez

Pour semer le radis :

  • Tracez une ligne de 1 cm de profondeur
  • Semez une graine tous les 3 cm le long de la ligne
  • Recouvrez de terre
  • Tassez pour bien fixer les graines et éviter qu’elles ne ressortent lors de l’arrosage
  • Arrosez doucement pour ne pas faire ressortir les graines

Pour semer le radis noir :

  • Tracez une ligne de 2 à 3 cm de profondeur
  • Semez 2-3 graines tous les 10 cm à l’aide d’une feuille pliée en 2
  • Recouvrez de terre
  • Tassez légèrement pour permettre aux graines de bien tenir dans la terre et d’éviter toute dispersion lors de l’arrosage
  • Humidifiez doucement
semis radis

Entretien du radis

Ah oui, on ne vous a pas tout dit ! Le radis est vraiment l’élève parfait au potager, et nécessite peu d’entretien, si ce n’est :

Arrosez les plants

Arrosez régulièrement pendant les fortes chaleurs, sinon vos radis seront piquants. De plus, cela évitera les attaques des altises.

Paillez les plants

Paillez vos radis afin de maintenir le sol frais et humide. Cela vous permettra réduire vos apports en eau !

Éclaircissez

Les radis poussent rapidement, au bout de quelques jours vous pourrez éliminer les plants trop serrés pour garder un espacement de 5-10 cm et ainsi favoriser la croissance des racines.

radis semis

Récolte du radis

Dès que la racine est visible hors du sol (environ 3 semaines après les semis pour les petits radis), vous pouvez récolter vos radis en les arrachant gentillement de la terre.

Pour les radis noirs, arrachez les racines à l’automne, 3 mois après les semis et conservez-les dans un espace frais, sec et ventilé.

Les ravageurs du radis

Les radis, quels qu’ils soient, sont sensibles aux altises et aux escargots et limaces.

Quatre solution s’offrent à vous contre les escargots et limaces :

  • Déversez du marc de café

Déversez de la cendre de bois ou du marc de café autour du pied. Les limaces et escargots, rampants, sont gênés par sa consistance collante à leur salive et ne s’aventurerons pas sur vos plants.

  • Disposez des coquilles d’oeuf brisées

Disposez des coquilles d’œufs brisées en petit morceau. Ici aussi, pour ne pas se blesser en rampant par-dessus, les limaces et escargots préfèreront passer leur chemin.

  • Paillez vos plants

Paillez les pieds de vos plants (si tant est qu’ils aient besoin d’un sol humide). Cela fera barrière aux escargots et limaces qui ne s’aventureront pas sur ce terrain.

  • Préparez un purin de fougère

Pulvérisez du purin de fougère non dilué sur vos feuilles : pour cela, faites macérer 800 grammes de feuilles de fougères dans 10 litres d’eau pendant une semaine.

escargot

Contre les altises (ce sont de petits coléoptères sauteurs de 2 à 5 mm à la carapace généralement noire qui s’attaquent à de nombreuses plantes en les perforant à la manière d’un poinçonneur. Ces derniers pondent également de petites larves jaunes d’environ 6 mm qui creusent des galeries dans les tiges de vos plantes. Les dégâts se reconnaissent aux trous creusés sur les feuilles), quelques solutions biologiques existent pour en limiter l’expansion :

  • Déversez de la cendre de bois

Déversez de la cendre de bois autour du pied de vos plants pour faire fuir les insectes.

  • Concoctez un purin d’ortie

Concoctez un purin d’ortie que vous pourrez pulvériser sur les feuilles infectées. Hachez 1 kg d’orties et faites-les macérer dans 10 litres d’eau. Utilisez le mélange dans les 48h.

  • Préparez une décoction d’ail

Une décoction d’ail peut également se révéler efficace. Pilez 3 gousses d’ail pour un litre d’eau. Mélangez le tout et laissez macérer pendant 24h. Faites bouillir la solution pendant 20 minutes puis laissez refroidir. Enfin, pulvérisez la solution non diluée dans les 24 h.

  • Arrosez régulièrement

Arrosez régulièrement (l’altise n’aime pas l’humidité) et attirez ses prédateurs en disposant des mangeoires à oiseaux et des hôtels à insectes !

altise

Les petits radis sont quant à eux aussi sensibles à la piéride du chou. La piéride du chou est un papillon blanc aux tâches noires ou marrons très répandu, dont les larves dévorent les feuilles. Les piérides pondent leurs œufs jaunes et pointus sur le revers des feuilles. Ces œufs donneront naissance à de petites chenilles de couleurs vertes qui grignoteront les feuilles ou dans certains cas les fruits où ils y creusent des galeries.

  • Utilisez le compagnonnage

Appuyez-vous sur le compagnonnage et semez des aromatiques comme la menthe, le romarin, la sauge, le thym, la verveine à proximité de vos plants. Ces dernières agiront comme répulsif !

  • Attirez ses prédateurs

Attirez ses prédateurs en disposant des mangeoires à oiseaux à proximité de vos cultures.

  • Préparez une décoction de pyrèthres

Préparez une décoction de pyrèthres hachez 10 grammes de fleurs de pyrèthre que vous aurez préalablement fait sécher et mélangez-les dans un litre d’eau. Laissez macérer pendant une semaine en remuant bien tous les jours. Pulvérisez ensuite la décoction de manière précise sur les feuilles infectées, en soirée (le pyrèthre se dégrade à la lumière). Attention, le pyrèthre, même s’il est naturel, est puissant et peu nuire aux autres insectes. À n’utiliser qu’en dernier recours !

piéride

Le radis et le compagnonnage

En plus d’être un élève parfait, il éloigne aussi les araignées rouges ! Au potager, il est très copain avec la carotte, la laitue (qui lui apporte ombre et fraîcheur et lutte contre les mauvaises herbes), mais aussi la menthe verte (qui éloigne les altises).

Un peu d’histoire…

Il est d’usage de penser que le radis était consommé pour ses feuilles plutôt que pour ses racines durant la Préhistoire. On pense que les premières cultures de radis ont été faites au Proche-Orient, il y a plus de 5 000 ans. Par la suite, le radis a toujours occupé le devant de la scène. Charlemagne le recommandait même dans les domaines royaux ! Au Moyen Âge, les variétés de radis n’étaient vraisemblablement pas les mêmes qu’aujourd’hui : aujourd’hui, nous connaissons des variétés bien plus petites comme le petit radis rouge rond, qui n’est arrivé qu’au XVIIIe siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *