Le navet : semis, culture et récolte

Il a connu la gloire, puis a vécu pendant plusieurs siècles dans l’ombre de la pomme de terre, il est de retour dans nos jardins et nos assiettes : le navet ! Au jardin, il ne demande que peu d’entretien et peut être semé plusieurs fois pendant la belle saison.

En bref…

  • Sol : léger, humifère, meuble
  • Exposition : soleil/mi-ombre
  • Espacement : 15 cm entre les plants
  • Semis : mars à juin/août à octobre
  • Récolte : mai à décembre
DJMA - L'application de jardinage

Propriétés du navet

Riche en fibre, en potassium, antioxydant et bien sûr très savoureux et doux, le navet a quelques atouts dans sa besace. Il stimule le transit, lutte contre le stress, et est un anti-infectieux. Et ce n’est pas tout ! Il est riche en vitamines C, B1 et B6, il est hydratant, et plein de minéraux et d’oligo-éléments.

Les usages du navet

En cuisine, il se consomme à toutes les sauces, rôtis, glacé, à la poêle, au four, à l’eau et même cru ! Vous pouvez le cuisiner caramélisé au thym et au miel, en carpaccio accompagné de graines de sésame, et même en chips.

Le navet : semis, culture, et récolte - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail
Le navet : semis, culture, et récolte - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail
Le navet : semis, culture, et récolte - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

Semis du navet

Le semis du navet est vraiment très facile. En plus, nul besoin de repiquer le navet, il reste en place des semis à la récolte !

Préparez votre terre

Le navet se sème directement en pleine terre. Pour démarrer le semi dans les meilleures conditions, commencez par préparer votre sol : grattez la surface de votre terre avec une grelinette pour le rendre plus friable. La grelinette permet un travail du sol plus doux que celui d’une bêche et préservera sa biodiversité (vers de terre et autres micro-organismes). Retirez les cailloux et amendez-le ci-possible de compost ou de matière organique : les navets aiment les sols riches même s’ils peuvent se contenter de sols pauvres.

Semez

Pour semer le navet :

  • Creusez des lignes peu profondes (1 cm maximum) et espacez-les de 25 cm
  • Semez vos graines le long des lignes en les espaçant que quelques cm
  • Recouvrez vos graines d’une fine couche de terreau
  • Tassez légèrement pour fixer les graines au sol et évitez toute dispersion lors de l’arrosage
  • Arrosez en pluie fine et de manière régulière pendant la levée. N’hésitez pas à étaler vos semis pour les variétés de printemps afin d’avoir plusieurs récoltes.
Le navet : semis, culture, et récolte - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

Entretien du navet

Le navet n’est vraiment pas difficile à entretenir. Il ne demande que quelques basiques… :

Éclaircissez les plants

Une fois que les jeunes pousses sont sorties de terre et que vos navets ont deux vraies feuilles, vous pouvez les éclaircir. Pour cela vous retirerez les pousses trop serrées pour laisser un espace de 15 cm entre chaque plant environ : les navets n’apprécient pas d’être à l’étroit.

Paillez les plants

Paillez les pieds de vos plants pour conserver la fraicheur du sol et conserver l’humidité !

Arrosez vos plants

Veillez à conserver un sol humide, surtout en période de sécheresse.

Le navet : semis, culture, et récolte - Blog - Dr. Jonquille & Mr. Ail

Récolte du navet

Les variétés semées au printemps se récoltent environ 2 mois après les semis, à maturité. Ne les laissez pas trop longtemps en terre, ils auront tendance à devenir dur et filandreux. Pour les navets d’automne ou d’hiver, la récolte se fera 2 à 3 mois après le semis, avant les premières gelées. Utilisez une fourche pour déterrer la racine en faisant bien attention à ne pas l’abimer.

Les maladies et ravageurs du navet

Le navet est sensible à une seule maladie : le mildiou. Le mildiou est une maladie due à un champignon qui se développe dans les environnements humides et doux. Le développement de ce champignon se caractérise par de petites taches brunes qui se forment sur les feuilles puis s’agrandissent avant de contaminer et d’assécher toute la plante qui finira par mourir si rien n’est fait.

Afin de stopper la propagation du mildiou, soyez réactif. Dès les premières apparitions, nous vous proposons 2 solutions : préparer un décoction à l’ail ou bien une solution à base de bicarbonate.

escargot

Les navets, sont sensibles aux altises et aux escargots et limaces.

Quatre solution s’offrent à vous contre les escargots et limaces :

  • Déversez du marc de café

Déversez de la cendre de bois ou du marc de café autour du pied. Les limaces et escargots, rampants, sont gênés par sa consistance collante à leur salive et ne s’aventurerons pas sur vos plants.

  • Disposez des coquilles d’oeuf brisées

Disposez des coquilles d’œufs brisées en petit morceau. Ici aussi, pour ne pas se blesser en rampant par-dessus, les limaces et escargots préfèreront passer leur chemin.

  • Paillez vos plants

Paillez les pieds de vos plants (si tant est qu’ils aient besoin d’un sol humide). Cela fera barrière aux escargots et limaces qui ne s’aventureront pas sur ce terrain.

  • Préparez un purin de fougère

Pulvérisez du purin de fougère non dilué sur vos feuilles : pour cela, faites macérer 800 grammes de feuilles de fougères dans 10 litres d’eau pendant une semaine.

altise

Contre les altises (ce sont de petits coléoptères sauteurs de 2 à 5 mm à la carapace généralement noire qui s’attaquent à de nombreuses plantes en les perforant à la manière d’un poinçonneur. Ces derniers pondent également de petites larves jaunes d’environ 6 mm qui creusent des galeries dans les tiges de vos plantes. Les dégâts se reconnaissent aux trous creusés sur les feuilles), quelques solutions biologiques existent pour en limiter l’expansion :

  • Déversez de la cendre de bois

Déversez de la cendre de bois autour du pied de vos plants pour faire fuir les insectes.

  • Concoctez un purin d’ortie

Concoctez un purin d’ortie que vous pourrez pulvériser sur les feuilles infectées. Hachez 1 kg d’orties et faites-les macérer dans 10 litres d’eau. Utilisez le mélange dans les 48h.

  • Préparez une décoction d’ail

Une décoction d’ail peut également se révéler efficace. Pilez 3 gousses d’ail pour un litre d’eau. Mélangez le tout et laissez macérer pendant 24h. Faites bouillir la solution pendant 20 minutes puis laissez refroidir. Enfin, pulvérisez la solution non diluée dans les 24 h.

  • Arrosez régulièrement

Arrosez régulièrement (l’altise n’aime pas l’humidité) et attirez ses prédateurs en disposant des mangeoires à oiseaux et des hôtels à insectes !

Le navet et le compagnonnage

Le navet est un élève modèle au potager ! En plus d’être simple à cultiver, il est un répulsif naturel contre les pucerons. D’ailleurs, il est copain avec l’aneth qui nourrit les auxiliaires (coccinelles, syrphes, chrysopes…), la menthe verte qui éloigne aussi les pucerons mais aussi les chenilles et les altises, et le fraisier qui évite la prolifération des mauvaises herbes et garde la terre fraîche et humide. Sans oublier l’oignon, la carotte, le haricot et la laitue qu’il adore !

Un peu d’histoire…

Le navet vient d’Europe, mais on le retrouve aussi en Inde depuis des siècles. D’ailleurs, il a été découvert que le navet était autrefois cuit sous la cendre. Le navet a longtemps été un légume de base dans l’alimentation. Au 18è siècle il était un aliment du quotidien en Europe, et a rapidement était catégorisé comme “légume des pauvres”. Comme le rutabaga, l’arrivée de la pomme de terre lui volé la vedette. Peu à peu, il revenu sur le devant de la scène et s’installe aujourd’hui dans la gastronomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *