Mon premier potager BIO

A new hope

Cette année sera celle du jardin. C’est pourquoi vous avez décidé d’être proactif. Finis les achats compulsifs de basilic à la caisse du supermarché dès qu’on aperçoit les premiers bourgeons. Cette année vous cultivez bio et tôt. Mais attention ce n’est pas parce que semer c’est stylé qu’il faut disperser vos graines aussi vite que Selena Gomez partage ses stories. Vous allez donc adopter une approche méthodique. Par où commencer ? Dr. Jonquille & Mr. Ail vous ont concocté un dossier pour vous aider à préparer votre premier potager bio.

Les 4 éléments nécessaires au potager : earth, wind & fire

« Zeus aux feux lumineux, Héra mère de vie, et puis Aidônéus, Nestis enfin, aux pleurs dont les mortels s’abreuvent »

En 460 avant Jésus-Christ, alors que toute la Gaulle n’était pas encore occupée par les romains Empédocle énonça sa fameuse doctrine des 4 éléments comme forces constitutives de toutes choses. Cette vision fait plus que sens en jardinage : la lumière (plutôt que le feu), la terre, l’air et l’eau sont des facteurs primordiaux à prendre en compte dans vos cultures.

  • Flashing lights : le rôle de la lumière

L’énergie lumineuse permet aux végétaux d’absorber le gaz carbonique contenu dans l’air et de décomposer l’eau pour fournir à la plante l’énergie dont elle a besoin pour se développer. Les besoins en lumière sont variables : beaucoup pour les tomates (au moins 6 heures par jour), nettement moins pour les salades et les choux (au moins 3 heures).

Il sera donc important d’observer la position du soleil et de l’ombre à différents moments de la journée pour déterminer le meilleur emplacement pour vos cultures.

  • L’eau ça mouille

Il est judicieux d’arroser à intervalles réguliers et d’adapter les quantités en fonction de la météo. Pour cela vous pouvez évaluer les besoins de la plante en enfonçant votre doigt dans la terre pour vérifier si elle est humide ou non. L’eau doit être ni trop chaude ni trop froide, si possible essayez de récolter de l’eau de pluie.

  • Autant en emporte le vent

L’exposition au vent assèche la terre et peut abimer les tiges des plantes. Les balcons et toits seront les plus sensibles. Si vous êtes fortement exposés installez des panneaux treillis en bois qui permettront de filtrer le vent et de faire pousser des plantes grimpantes. N’hésitez pas à superposer plusieurs niveaux et à disposer certaines plantes résistantes au vent comme la sauge ou la lavande pour faire barrière.

  • Entre Ciel et Terre

Vous le savez désormais depuis votre premier gros chagrin, on ne peut vivre seulement d’amour et d’eau fraiche, n’en déplaise aux scénaristes d’Hollywood. Il en va de même pour les plantes. En plus d’eau et de soleil elles ont besoin de nourriture pour grandir, se renforcer et faire face aux maladies. Même si vous cultivez en pot ou en bac, il est important de connaitre la structure de son sol pour pouvoir apporter les bons remèdes (voir tableau 1) et adapter les cultures (tableau 2).

Connaître la composition de son sol

Pour connaitre la composition de votre sol, vous pouvez commencer par prendre un peu de terre légèrement humide dans la main et observer sa texture. Si elle est compacte et colle fortement elle est probablement riche en argile. Si au contraire la terre est granuleuse et s’effrite facilement c’est le signe que votre sol est à tendance sableuse. Versez quelques gouttes de vinaigre blanc sur votre terre. Si vous apercevez de petites bulles, c’est que votre sol est riche en calcaire.

Prélevez un second échantillon auquel vous ajouterez suffisamment d’eau pour qu’il s’apparente à de la boue. Saupoudrez de bicarbonate de soude. Si des bulles se forment, c’est que votre sol est acide. Si la terre est noire, il s’agit probablement d’un sol humifère.

Types Caractéristiques Correctifs
Argileux Lourd, retient l’eau et les apports en matières organiques Régulièrement décompacter la terre et l’enrichir en compost
Sableux Léger, facile à travailler. Absorbe et évacue l’eau entrainant sur son passage les fertilisants minéraux Apport important de matières organiques comme du compost ou du purin d’ortie
Humifère Terre des forêts de couleur noire, composée de végétaux en décomposition. Très fertile, retenant bien l’eau mais son acidité empêche la plantation de certains végétaux Ajoutez de la terre argileuse ou calcaire

  • Les plantes par type de sol

Sols Plantes
Argileux Betterave, carotte, épinard, haricot, pois, fève, aubergine, chou, courge, laitue, melon, poireau, tomate, œillet d’inde, reine marguerite, capucine, ciboulette, menthe
Sableux Oseille, navets, céleri-rave, navet, mâche, laitue, persil, ciboulette, coriandre
Calcaire Zinnia, chou, haricot, melon, pois, fève, coquelicot, œillet d’inde, aubergine, carotte, cèleri, laitue, pois, radis, tomate, betterave, thym, romarin
Humifère Courgette, melon, poivron, piment, aubergine, carotte, cèleri, oseille, poireau, tomate, haricot, radis

Préparer son sol en pots et en bacs

Pour s’assurer que l’eau s’écoule bien tapissez le fond de votre pot ou de votre bac avec du gravat. Préparez alors un mélange composé de 45 % de terre végétale, 45 % de terreau ou de compost et 10 % de sable.

De manière générale pour que le sol garde sa vitalité et se régénère en éléments minéraux, il est important qu’il ne soit pas trop compact et régulièrement amendé en nutriments. La beauté de la nature est que toutes les plantes ont des besoins différents et bien spécifiques. Certaines d’entre elles permettent même de restituer des fertilisants utiles à d’autres plantes. Il est donc important de ne pas faire pousser au même endroit les mêmes végétaux d’une culture à une autre pour éviter l’appauvrissement du sol et la propagation de maladies (les parasites restent dans le sol d’une année à une autre, la rotation des cultures viendra rompre leur développement).

Préparer le sol dans un jardin

Au départ, ne voyez pas trop grand et privilégiez un espace réduit comme un carré potager dans votre jardin. Une petite surface vous permettra de vous initier pas à pas !

Dans votre jardin, veillez à aérer le sol à l’aide d’une fourche. Pour cela planter la fourche dans le sol tous les 20 cm et remuez d’avant en arrière pour laisser pénétrer l’air. Laissez le sol se reposer quelques jours puis désherbez manuellement.

C’est également un bon moment pour enrichir votre sol de compost fait maison avec vos déchets ménagers !

Votre sol est maintenant prêt à accueillir ses premières graines ! Il ne reste donc plus qu’à les choisir.

Quelles graines choisir ?

Pas d’excuse, même si vous n’avez pas de jardin, de balcon ou de rebord de fenêtre vous pourrez tout de même faire pousser vos plantes. Si vous êtes limité en temps et que vous avez peu de lumière, on trouvera toujours un moyen de vous faire aimer le jardinage. Si, si c’est possible.

  • Les plantes qui poussent à l’intérieur

Quand on sait choisir un bel arbre, on manque rarement d’ombre. C’est pareil pour les aromates et les légumes, en choisissant bien vous pourrez faire germer vos petites pousses partout, même dans votre appartement. Notre sélection :

  • Les plantes qui demandent peu d’entretien

Vous êtes une femme, un homme pressé-e, le jardinage trop peu pour vous, pas le time pour s’amuser. Grave erreur. Les quelques minutes que vous consacrerez au jardinage vous permettront de décompresser (merci la Jardinothérapie : les étonnants bienfaits des plantes pour la santé) et surtout on vous a sélectionné des plantes qui produisent vite et demandent peu d’entretien.

  • Plantes qui poussent vite

C’est décidé vous souhaitez être dans les premiers à avoir un jardin fleurit. Alors, autant commencer dès à présent :

  • Légumes pour le balcon

Parce que le jardinage urbain est important notamment pour favoriser la biodiversité en ville on vous a concocté une petite liste pour les balcons et les petits espaces

Bravo, votre premier potager sort de terre. On lui souhaite une longue vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *