Que semer en mai ?

En mai, fais ce qu’il te plaît. Et nous, ce qui nous plaît, c’est de voir vos jeunes pousses prendre leur indépendance ! Repiquer, les Saintes Glaces, l’Oïdium : tous ces concepts vous paraissent flou ? Pas de panique, on vous explique tout. Décryptage.

Avant de semer : travaillez le sol 

Avant de semer ou de replanter vos jeunes pousses, pensez à alléger la partie superficielle de votre sol en cassant les grosses mottes et en enlevant les plantes envahissantes et les cailloux.

Les semis en pleine terre

« J'aime sentir sur les places Dans les rues où je passe Ce parfum de muguet que chasse Le vent qui passe »

Les belles journées d’avril ont permis de réchauffer la terre et les températures la nuit se sont désormais stabilisées. La végétation se développe peu à peu, les fleurs spontanées refont surfaces. En pleine terre et en bac il est donc temps de semer directement certaines plantes potagères ainsi que la plupart des aromatiques et des fleurs !

Notre sélection :

Vous pouvez semer le basilic directement en pleine terre si vous bénéficiez d’un climat tempéré ou chaud, comme dans le midi par exemple. Sinon, privilégiez le semis en godet ou en pot.

Les semis en pots, godets ou cagettes

Semez en intérieur ou sous abri les variétés suivantes :

Placez les pots devant une fenêtre ou sortez-les pendant la journée, si vous en avez la possibilité, pour les rentrer le soir lorsque les températures diminuent. Sur un rebord de fenêtre vous pouvez semer directement le radis, le persil, l’aneth, et les fleurs comme l’Oeillet d’Inde, la Capucine, le Clarkia, la Nigelle de Damas

Le repiquage

« Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace »

Pour ceux qui ont privilégié les semis sous abris assez tôt, il sera bientôt temps de procéder au « repiquage », c’est à dire à la mise en place de vos jeunes pousses en pleine terre. 

Pour la plupart des plantes, le repiquage se fait environ un mois après le semi si les conditions climatiques sont favorables. On estime qu’il est nécessaire qu’au moins 2-3 feuilles soient formées pour procéder. Sortez vos jeunes pousses régulièrement avant le repiquage et diminuez progressivement l’arrosage. Il est conseillé d’opérer le soir et d’attendre les dernières gelées. Elles se situent aux alentours des Saints de Glaces, Mamert, St Pancrace et St Servais , célébrés les 11, 12 et 13 mai et remplacés dans les calendriers par Sainte Estelle, Saint Achille et Sainte Rolande/Fatima.

Si vous n’avez pas semé dans un support biodégradable, décollez délicatement vos jeunes pousses de leurs contenant à l’aide d’une fourchette. Si certaines racines sont abimées dans l’opération n’hésitez pas à les raccourcir. 

Creusez le trou qui accueillera votre jeune plant, vous pouvez mettre un peu de compost ou d’engrais vert dans le fond du trou, comme par exemple des orties pour les tomates.

Attention aux escargots et aux limaces (ils sont particulièrement friands des radis, laitues et choux) : protégez vos cultures en disposant du marc de café, de la cendre ou des coquilles d’oeuf autour du pied. Vous pouvez aussi pailler, cela gênera les ravageurs et permettra de maintenir un sol frais et humide.

Les oiseaux sont également attirés par les jeunes pousses, vous pouvez les protéger avec branches ou des ficelles croisées au dessus des cultures ou encore avec des bouteilles plastiques découpées et retournées en cloche.

Par temps humide, soyez vigilant à l’Oïdium (voir image ci-dessous), inspectez vos plants à la recherche de poudre blanche sur les feuilles.

Que semer en mai - Oidium

Bon mois de mai à tous et prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *